Derniers Commentaires

W3C

  • Flux RSS des articles

Archives

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr 

 

"Nous sommes dispersés sur le globe mais la littérature nous tisse des liens. Gens de même lecture, gens de même questionnement, gens de même sensibilité au monde, gens de même révolte, gens de même quête. Par le livre, on se trouve des dénominateurs communs et on se reconnaît, au delà des petits tiroirs identitaires". Citation de Fatou Diome dans "le vieil homme sur la barque"

 

Pour connaître un peu mieux la lectrice que je suis : Ici ou  

Vendredi 18 avril 2014 5 18 /04 /Avr /2014 00:14


      Phébus - avril 2014 - 150 pages 

 

"Jeanne reste d’abord plantée sur sa chaise, tout entière à le regarder et le fuir. Elle sait où il faut voir pourtant, où il faudrait chercher, mais ça bondit, ça lui échappe. Ce qu’elle comprend c’est qu’il est grandi, et beau dans son uniforme, et étranger aussi.

 

Elle ne se dit pas, il est là, elle se dit, c’est là. Cette chose inconnue qui lui vient. Ce qu’elle craignait, ce qu’elle désirait. C’est là. Ça va entrer, ça va faire sa vie avec elle, avec Léo aussi, ça va venir là, dans cette chambre par eux si peu partagée depuis qu’ils ont quitté Belleville".

Nous sommes en octobre 1918, à la fin de la guerre. Jeanne vit seule avec sa petite fille. Son mari Toussaint est à l'hôpital, défiguré par une blessure de guerre. La jeune femme sait que son homme ne reviendra pas intact, que son visage a subi des dégats irréversibles. Elle appréhende ce retour car Toussaint a refusé ses visites à l'hôpital. Le retour au foyer prend Jeanne par surprise. Après le choc de le voir arriver à l'improviste, la jeune femme découvre son nouveau mari. Il porte désormais, nuit et jour, un bandage blanc sur le visage. Il ne parle plus et se dissimule pour manger. Le soir, il se tourne vers le mur, quand Jeanne se couche. Mais la jeune femme est patiente et tente de l'apprivoiser tout doucement...

C'est une belle histoire d'amour, servie par une écriture ciselée. Les silences et les non-dits comptent autant que les mots, choisis avec soin. De très jolies métaphores s'épanouissent sous nos yeux, au fil des pages. L'auteure s'est beaucoup documentée sur la vie quotidienne de ces années-là. Elle évoque très joliment le travail de Jeanne, qui compose à son domicile des fleurs en papier. Les conditions de vie étaient très rudes à cette époque et la priorité de chaque journée était de se chauffer et de se nourrir. Les femmes se privaient pour leurs enfants, travaillaient tard dans la nuit, jusqu'à épuisement et pour un salaire de misère. C'est le quotidien de Jeanne pendant la guerre et même après, car son homme ne sort plus, passant ses journées allongé sur son lit, incapable d'affronter le monde. Mais grâce à l'amour de Jeanne, l'espoir d'un retour à la vie se dessine peu à peu...

Après "Un territoire", pour lequel j'avais eu un coup de coeur, en voici un second...

Pour en savoir plus sur la genèse de roman, rendez-vous chez Gwenaelle, qui a posé quelques questions (pertinentes, comme toujours) à l'auteure.

Sinon, vous pouvez rendre visite à toutes celles qui comme moi ont aimé ce livre (je n'ai pas trouvé un seul avis mitigé) : Cathulu - Aifelle - Antigone - Gwenaelle - Clara

 AifelleClaraCathuluAntigone,


Ecrire un commentaire - Voir les 13 commentaires - Publié dans : Livres coups de coeur
Mercredi 16 avril 2014 3 16 /04 /Avr /2014 00:37

Aiudiolib 2014 (Editions de l'Olivier 2013) traduit de l'anglais (Etats-unis) par Josée Kamoun -

Lu par Thibault de Montalembert - 14 h 27

Adulte désormais, le narrateur de ce roman nous raconte les évènements familiaux exceptionnels qui changèrent le cours de sa vie quand il était adolescent. Dell vivait dans le Montana au sein d'une famille d'apparence assez banale : une mère institutrice, un père ancien militaire en cours de reconversion et une soeur jumelle avec laquelle il s'entendait plutôt bien. Les difficultés rencontrées par son père pour intégrer la vie civile,poussèrent ce dernier à se lancer dans un trafic de viande, qui tourna mal. Acculé à devoir s'acquitter d'une somme qu'il ne possédait pas, il parvint, on ne sait comment, à convaincre son épouse de l'aider à commettre un hold-up, qui échoua lamentablement. A partir de ce jour-là, la vie de la famille bascula. La première partie du livre raconte la dégringolade de la famille, la seconde partie est consacrée à ce qu'il advint de Dell, une fois ses deux parents emprisonnés. Pour résumer, il se retrouva au Canada, confié à un homme assez peu recommandable et, de nouveau, fut confronté à des évènements tout à fait exceptionnels...

S'embarquer dans ce roman, c'est accepter une certaine lenteur. Le narrateur analyse de façon minutieuse les évènements mais surtout la psychologie des différents personnages, notamment  des deux parents. Il y a un certain suspens mais qui n'est pas relatif aux faits eux-mêmes car on les connait par avance. Ce qui nous pousse à avoir envie d'avancer dans l'histoire c'est en fait de découvrir "comment les choses se sont passées" et "pourquoi elles se sont s'est passées ainsi". Cette construction, assez originale, m'a beaucoup plu. J'ai bien aimé également la fin du roman. On retrouve Dell et sa soeur à l'automne de leur vie, après des parcours radicalement différents, preuve que l'on peut avoir la même enfance et les mêmes traumatismes et les gérer différemment. C'est un roman d'initiation, un roman sur la résilience également. 

J'ai trouvé Thibault de Montalembert moins à l'aise dans ce registre que dans d'autres (j'avais adoré sa lecture de "Karoo", par exemple) mais je me suis habituée à sa lecture au fil des pages.

Ce n'est pas un coup de coeur mais une lecture que j'ai bien appréciée.

free-road-trip-games-audio-book

Lu dans le cadre du Prix Audiolib et Ecoute commune avec : Sandrine, Enna, Valérie, Mrs B et Saxaoul dans le cadre de "Ecoutons un livre" chez Valérie

 

18/18

moisamericain

 



Ecrire un commentaire - Voir les 18 commentaires - Publié dans : Livres beaucoup aimés
Dimanche 13 avril 2014 7 13 /04 /Avr /2014 00:52
Avec : 
George Clooney
Matt Damon, Bill Murray

Synopsis (source allociné.com)
 La plus grande chasse au trésor du XXe siècle est une histoire vraie. MONUMENTS MEN est inspiré de ce qui s’est réellement passé. 
 En pleine Seconde Guerre mondiale, sept hommes qui sont tout sauf des soldats – des directeurs et des conservateurs de musées, des artistes, des architectes, et des historiens d’art – se jettent au cœur du conflit pour aller sauver des œuvres d’art volées par les nazis et les restituer à leurs propriétaires légitimes. Mais ces trésors sont cachés en plein territoire ennemi, et leurs chances de réussir sont infimes. Pour tenter d’empêcher la destruction de mille ans d’art et de culture, ces Monuments Men vont se lancer dans une incroyable course contre la montre, en risquant leur vie pour protéger et défendre les plus précieux trésors artistiques de l’humanité…

Mon avis

Un amie m'a appelée un soir de la semaine dernière, tentée par ce film au casting alléchant qui passait dans le cinéma de notre ville. Dubitative, après avoir lu quelques avis sur le net, j'y suis allée tout de même, histoire de l'accompagner. Hélas, mes craintes se sont confirmées, ce n'était pas un film pour nous. Je me suis ennuyée, ne sachant pas sur quel pied danser : film historique ou grosse farce hollywoodienne ? Un fond historique intéressant, certes, mais un côté burlesque plutôt raté. Et comme le film n'était pas en VO je n'ai même pas eu la consolation de d'entendre parler anglais. Mon amie est ressortie déçue (moi aussi mais je m'y attendais).

Mauvaise pioche !


Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires - Publié dans : Films et DVD
Vendredi 11 avril 2014 5 11 /04 /Avr /2014 00:49

Parlez-moi d'amour de Raymond Carver

Editions Points (editions de l'Olivier) - Traduit de l'anglais (USA) par Gabrielle Rollin - 184 pages

Quelques mots sur un recueil de nouvelles que j'ai laissé tomber en cours de route. Des personnages en perdition, qui boivent et se laissent aller à la dérive, voilà ce que je retiens de cette lecture. Une semaine après avoir fermé définitivement le livre, je ne me souviens précisément d'aucun personnage, d'aucune histoire. 

Autre raison de mon abandon, la construction des nouvelles. Pas de chute, comme habituellement dans ce genre littéraire, mais des fins ouvertes et énigmatiques (et que je n'ai pas comprises, la plupart du temps).

Sur la quatrième de couverture, Raymond Carver (1938-1988) est présenté comme le "Tchékhov américain". Voilà qui ne m'a pas donné envie d'aller à la rencontre de l'oeuvre de Tchékhov...

Je crois bien qu'entre Raymond et moi, c'est déjà fini...

Valérie (avec qui je partage cette lecture commune) n'est pas plus emballée que moi...

 

moisamericain


Ecrire un commentaire - Voir les 16 commentaires - Publié dans : Livres pas aimés ou abandonnés
Mercredi 9 avril 2014 3 09 /04 /Avr /2014 19:25

Delcourt Mirages - 160 pages - sept 2013

 

Nous sommes en 1914. Paul et Louise font connaissance, se marient et doivent très vite se séparer. Paul est appelé sous les drapeaux, la France vient d'entrer en guerre. Dans les tranchées, Paul souffre, comme ses camarades. Après avoir été traumatisé par la vue d'un copain décapité, il s'automutile pour être démobilisé. Mais son geste ne suffit pas à le faire réformer. Il décide alors de déserter pour retrouver Louise à Paris. Au début, il reste enfermé dans l'appartement puis il trouve un stratagème pour pouvoir sortir : se déguiser en femme. Le soir, ses pas le mènent au bois de Boulogne. Il prend goût à ces sorties nocturnes et finit par se complaire dans cette situation. Cette existence scabreuse durera dix ans et ne cessera que quand il ne courra plus le risque d'être poursuivi pour désertion. Dix ans c'est bien long...

Inspirée de faits réels, voilà une histoire d'amour atypique dans le Paris des années folles. Ancrée dans la grande histoire, cette histoire qui finit mal illustre les difficultés que rencontraient les couples quand l'homme regagnait son foyer, marqué par les blessures physiques et psychologiques de la guerre. Le Paul d'après-guerre n'est pas celui que Louise a connu jeune homme.

Ce roman graphique aborde un autre sujet, peu traité dans le contexte de l'époque : celui de l'identité sexuelle. Paul, confronté à une part de lui-même qu'il n'aurait sans doute jamais explorée si la guerre ne l'avait pas mis dans cette situation extrême, doit se débattre avec cette nouvelle identité qui bouscule son couple.

Le mélange des genres est parfois déroutant mais passionnant. Les dessins, dans la gamme des gris, avec des touches de rouge, sont très expressifs. Certains expriment la violence et l'horreur, d'autres la féminité et la sensualité. A noter qu'il y a quelques scènes un peu "osées", traitées de façon plutôt humoristique. C'est un roman graphique qui bouscule et ne peut laisser indifférent. En ce qui me concerne, c'est un bon point.

Dérangeant mais fort intéressant !

Lu dans le cadre de :

94579423

      Ma note : 15/20

lectures communesUne lecture commune avec  ValérieSandrineSaxaoulLaure litMrs B

17/18


Ecrire un commentaire - Voir les 15 commentaires - Publié dans : Livres beaucoup aimés

Au fil des jours...

      New York approche à grands pas... Et il est temps que je me mette dans l'ambiance !

    MontagePicasa.jpg

 

Plongée dans "au-revoir là haut" et passionnée !

Blogoclub

  Pour en savoir plus, cliquez sur le logo.

blogoclub
 

Pour contacter le blogoclub : lecturecommune@yahoo.fr 

        Prochaine session : 

        1er juin : réparer les vivants - Maylis de Kerangal

Dernier coup de coeur

 

 livre_084.gif

 

Le quatrième mur - Sorj Chalandon

Petit pense-bête

Lectures communes : 

loving Frank (sophie - Enna - jules) - 

16 juin : Nue (JF Toussaint)

Autres lectures à venir :

Pour quelques milliards et une roupie (en cours)

Au revoir là-haut (en cours)

Billets à écrire

Esprit d'hiver

L'extraordinaire voyage du Fakir

Du vent dans mes mollets

Soie

Au bonheur des dames

CHALLENGES EN COURS :  

Jeanne Benameur 

(Permanent)

  Challenge Jeanne Benameur   

Des livres et des îles

(jusqu'au 01/08/2014)

null

 

 

 

 

 

 

 

Le Goncourt des Lycéens chez Enna

(permanent)

challenge_goncourt_des_lyc_ens 

Le challenge américain chez Noctembule

moisamericain

Le Challenge 1 % 2013  

 

Challenge de la rentrée hiver 2014 (chez Valérie)

photo (15)

Objectif PAL chez Antigone

objectif pal

 

 

Mise à jour des liens sur Lifly (février)

Des liens utiles


 

Le dico du charabia des blogs

Moteur de recherce personnalisé - Blogs de lecture

 

null

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés