Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 23:19

Cette semaine, dans l'atelier "Âme graphique" du "Petit carré jaune" il s'agit d'illustrer le mot "médiocre".

J'avoue qu'en découvrant ce mot, je n'ai pas été très emballée. Mais, assez vite, je me suis souvenue que le mot "médiocre" était utilisé comme appréciation par les instituteurs quand j'étais à l'école (au même titre que : très bien, bien, assez bien, passable et mal).

J'ai fouillé dans mes archives personnelles et j'ai mis la main sur mon premier cahier de CP. Les premiers exercices d'écriture étaient parfois un peu laborieux. Voici un exemple :

Vous pouvez cliquer les images pour les agrandir.

Âme graphique - Médiocre (16)

.

Heureusement, par la suite, j'ai progressé...

Âme graphique - Médiocre (16)

.

Âme graphique - Médiocre (16)

.

Partager cet article
Repost0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 23:36
Audiolib 2009 (Rivages) - Lu par Daniel Nicodème - 11 h 30
Audiolib 2009 (Rivages) - Lu par Daniel Nicodème - 11 h 30

Il y a au moins une chose que nous autres les sourdingues réussissons à faire dans une réception, c'est de déclencher le rire des gens avec nos bourdes, et ils n'ont pas se plaindre de moi en la circonstance".

Desmond Bates, professeur de linguistique en fin de carrière, a choisi de quitter son emploi de façon anticipée, en raison d'un problème de surdité qu'il ne parvient pas à compenser totalement, en dépit de prothèses auditives ultra sophistiquées. Marié à une femme plus jeune que lui et très active, Desmond se trouve un peu désœuvré à la maison, ce qui ne l'empêche pas de garder sa bonne humeur, en raison d'un tempérament optimiste et d'un formidable sens de l'autodérision.

Sa surdité est source de quiproquos bien souvent cocasses, qui parfois l’entraînent dans des aventures inattendues. C'est ainsi que lors d'une exposition artistique, bruyante au point de rendre ses prothèses inefficaces, il se fait embobiner par une jeune femme, Alex Loom, qui souhaite le voir diriger sa thèse de doctorat. Cette Alex va lui en faire voir de toutes les couleurs, tout en mettant un peu de piment dans sa vie. Autre personnage important de ce roman, le père de Desmond, un vieux grincheux sourdingue et misanthrope, qui lui donne du fil à retordre.

Desmond est irrésistible et très attachant, j'ai vraiment passé un excellent moment en sa compagnie. Je n'avais jamais lu David Lodge et j'ai adoré son sens de l'humour. Ce n'est si pas fréquent qu'un livre me fasse rire sur la durée. Mais si "la vie en sourdine" est bourré d'humour, ce n'est pas pour autant un livre léger. Il y a une vraie réflexion autour cette période de la vie qui tourne autour de la soixantaine et qui n'est pas toujours simple à aborder. Santé, sexualité, parents âgés, cessation de l'activité professionnelle, autant de sujets qui préoccupent Desmond et l'obligent à trouver de nouveaux repères.

La version audio est particulièrement réussie et je suis persuadée qu'elle apporte un plus à l'histoire, notamment quand le lecteur prend une voix de vieux grincheux pour imiter le père de Desmond (c'est vraiment très drôle)

J'ai lu que David Lodge souffrait de surdité et qu'il s'était inspiré de ses propres tracas pour décrire ceux de son personnage. Cet aspect du livre est très intéressant et je crois que je porterai désormais un autre regard sur les personnes qui portent des prothèses auditives.

Un très bon livre audio !

Lu dans le cadre du mois anglais
Lu dans le cadre du mois anglais

Le mois anglais est organisé par Titine, Cryssilda et Lou

Et du challenge "Écoutons un livre"
Et du challenge "Écoutons un livre"

.

Partager cet article
Repost0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 17:43
Ecoutons un livre au mois de juin

Ce mois de juin le thème proposé est le suivant : "Un livre écrit dans la langue anglaise".

Voici les participants :

- Géraldine : Une vie entre deux océans - M.L. Stedman

- Sylire : La vie en sourdine de David Lodge (lu par Daniel Nicodème

- Enna : les anonymes de R.J Ellory (Lu par Charles Borg)

- Sandrine : l'île des oubliés - Victoria Hislop

- Manika : Le chuchoteur - Donato Carrisi

- Manika : Tout est sous contrôle - Hugh Laurie

Pour le mois de juillet, je vous propose un thème estival : " un livre qui fait voyager"

Partager cet article
Repost0
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 23:28
Folio (Denoel 2009) - 176 pages
Folio (Denoel 2009) - 176 pages

"Elle découvrait également que chaque livre l’entraînait vers d’autres livres, que les portes ne cessaient de s’ouvrir, quels que soient les chemins empruntés, et que les journées n’étaient pas assez longues pour lire autant qu’elle l’aurait voulu".

Un heureux hasard amène la reine d'Angleterre à découvrir le bibliobus de la commune de Westminster. L'idée lui vient alors d'emprunter un livre. Conseillée par Norman, employé de cuisine et lecteur averti, Elisabeth jette son dévolu sur un ouvrage et s'y plonge dès qu'elle le peut. Enchantée par sa lecture, elle nomme à son service le commis de cuisine, qui devient son conseiller particulier en matière de littérature. Les goûts de la reine s'affinent, ses lectures lui ouvrent les yeux sur le monde et lui donnent matière à réflexion. Le virus de la lecture l'a atteinte pour ne plus la lâcher...

Les livres un peu loufoques ne sont habituellement pas ma tasse de thé mais j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre le parcours initiatique cette lectrice un peu particulière. Etre une "book-addict" quand on est la reine d’Angleterre implique quelques manœuvres plus ou moins avouables pour s'adonner à sa passion. Au final, la reine s'en sort plutôt bien, bousculant le protocole et déjouant les pièges tendus par un entourage qui ne voit pas d'un très bon œil cette passion qui la détourne de ses devoirs.

Voici une lecture amusante et plaisante dont il serait dommage de se priver. Les "Book-addict" se reconnaîtront dans le portrait de la lectrice compulsive.

Lu dans le cadre du mois anglais (of course !)
Lu dans le cadre du mois anglais (of course !)

Le mois anglais est organisé par Titine, Cryssilda et Lou

Partager cet article
Repost0
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 09:57

Mercy - Muse (Extrait de l'album "Drones")

Pour le mois anglais, voici "Mercy" un extrait du septième album du groupe Muse que j'aurai le plaisir de voir pour la deuxième fois au Festival Des Vieilles Charrues, à Carhaix, le 16 juillet :-)

Mercy - Muse

Le mois anglais, c'est chez Titine, Cryssilda et Lou

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 23:22
Prix Audiolib, à vous de voter !

Voici les titres qui ont été sélectionnés par le jury de blogueurs parmi les dix proposés par Audiolib. Il appartient maintenant au public de voter.

- Constellation - Adrien Bosc

- Pour en finir avec Eddy Bellegueule - Edouard Louis

- Yeruldelgger - Ian Manook

- Le vieux qui lisait des romans d'amour - Luis Sepulveda

- Trois mille chevaux vapeurs - Antoine Varenne

Les titres retenus sont assez proches de ma propre sélection (mis à part Joseph, de Marie-Hélène Lafon, qui n'a pas été retenu et qui faisait partie de mes favoris).

Pour voter, cliquez sur l'image (bon à savoir : il y a des livres audio à gagner).

Personnellement, j'ai voté pour le roman de Luis Sepulveda "Le vieux qui lisait des romans d'amour".

Partager cet article
Repost0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 13:59
Juin, le mois du livre audio

#JMLA2015

Comme l'an passé, je relaie l'initiative du site "Book d'oreille" qui propose de faire du mois de juin, "le mois du livre audio".

Pour en savoir plus, rendez vous sur le site de Book d'oreille ou sur la page Facebook consacrée à cet événement (il y a notamment des livres à télécharger gratuitement).

Comme chaque mois, vous trouverez sur mon blog, ce mois de juin, plusieurs chroniques de livres audio.

Juin, le mois du livre audio

Par ailleurs, le 16 de chaque mois, je récapitule les billets des participants au challenge mensuel "Ecoutons un Livre" lancé par Valérie et que j'ai repris depuis qu'elle a fermé son blog. N'hésitez pas à vous manifester si vous souhaitez vous joindre à nous

Juin, le mois du livre audio

Pour finir, voici le lien vers un billet dans lequel j'évoque ma pratique de la lecture audio (ici)

Partager cet article
Repost0
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 10:28
Audiolib 2015 (Stock 2014) - 4 h 46 - lu par Bernard Gabay
Audiolib 2015 (Stock 2014) - 4 h 46 - lu par Bernard Gabay

"Quel diable s’est ingénié à faire concorder autant d’erreurs jusqu’à un impact aux probabilités nulles ou presque ?"

A mi-chemin entre le roman et le documentaire, "Constellation" raconte le crash du "Constellation", le 28 octobre 1949. L'avion emportait aux Etats-Unis des célébrités et des anonymes. Parmi les personnalités, se trouvaient le Boxeur Marcel Cerdan (amant d'Edith Piaf) et la jeune violoniste Ginette Neveu. Quarante-neuf personnes se rendaient aux Etats-Unis par ce vol, certaines par un hasard de dernière minute, d'autres auraient dû s'y trouver et ont vu leur séjour ajourné par un concours de circonstances qui leur a sauvé la vie.

Le hasard est au centre de ce récit. Le hasard qui a provoqué le crash, celui qui a désigné ces quarante-neuf victimes plutôt que d'autres. Tout au long de son récit, Adrien Bosc essaye de comprendre l'enchaînement des faits qui a mené à la catastrophe. Un chapitre sur deux déroule la chronologie de la catastrophe, du départ de l'avion à l'enquête qui a suivi la découverte de l'épave. Les autres chapitres sont consacrés aux passagers, célèbres ou inconnus. Il y a une progression vers le drame qui crée une tension, bien que l'on connaisse bien entendu, dès le départ, l'issue du vol. La diversité des histoires personnelles est frappante. J'ai été touchée, notamment, par le triste destin de ces bergers basques partis tenter leur chance en Amérique. Une autre histoire m'a particulièrement marquée, celle du violon de Ginette Neveu. En visionnant la vidéo ci-dessous, très émouvante, vous comprendrez ce qu'il en est de cette histoir.

Mon intérêt pour ce texte n'a pas été uniforme tout au long de mon écoute, j'ai décroché plusieurs fois. Pourtant, je pense que c'est un des titres de la sélection qui me restera le plus longtemps en mémoire en raison de la façon assez originale de l'auteur de traiter le sujet. Par ailleurs, je suis allée visionner des vidéos, des coupures de journaux, pour mettre des images sur ce que j'entendais.

Une lecture globalement intéressante.

Lu dans le cadre du Prix Audiolib 2015
Lu dans le cadre du Prix Audiolib 2015

.

Challenge 1 % rentrée 2014 (19ème)
Challenge 1 % rentrée 2014 (19ème)

.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 23:02
01-2015 - Collection Quai Voltaire, La Table Ronde - Traduit de l'anglais par Anouk Neuhoff
01-2015 - Collection Quai Voltaire, La Table Ronde - Traduit de l'anglais par Anouk Neuhoff

Marié, un enfant, Gladwyn habite un pavillon de la banlieue londonienne. Il se complaît dans sa petite vie tranquille mais rumine quelques frustrations, notamment celle de vivre dans un lieu d'une grande banalité, alors qu'il rêve d'habiter à la campagne. Pour sa femme Blythie, mère de famille modèle et épouse attentionnée, il n'en est pas question. Elle veut bien faire des tas de concessions mais pas celle-là. Leur vie de couple ne pâtit pas de ce désaccord mais cette épine dans le pied de Gladwyn facilite peut-être le passage à l'acte lorsqu'il rencontre Lara, jeune et jolie jeune fille, habitant seule à la campagne. Avant qu'il ne succombe aux charmes de la belle, nous assistons aux atermoiements de Gladwyn (j'y vais ou j'y vais pas ?) puis à ses remords. Gladwyn est le type d'homme qui veut le beurre et l'argent du beurre : le confort du mariage et l’excitation de la relation extra-conjugale.

Sur un ton tragi-comique, Angela Huth analyse les ressorts de l'adultère : la culpabilité, la lâcheté, le mensonge... Certains passages sont assez drôles comme les trouvailles de Gladwyn pour camoufler sa double vie (il ment aux deux femmes) ou les cafouillages inévitables (le diable est dans le détail). L'histoire a le côté comique du vaudeville mais ne se limite pas à cela. Angela Huth a un talent fou pour nous embarquer dans ses histoires, créant des ambiances dans lesquelles on se sent particulièrement bien. J'ai souri intérieurement en observant cet homme (assez lâche, il faut bien le dire) se débattre avec sa conscience, tout en essayant de deviner le dénouement de l'histoire. J'avais imaginé l'éventualité d'une telle issue tout en me disant qu'Angela Huth n'oserait pas. Et bien si !

Un très agréable moment de lecture.

Mentir n'est pas trahir - Angela Huth

Le mois anglais, c'est chez Titine, Cryssilda et Lou

Partager cet article
Repost0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 23:26

Un clin d'oeil au "mois anglais" sur les blogs pour cette session du challenge "Âme graphique" où il nous est demandé d'illustrer le mot masquer.

Je vous laisse deviner qui se cache derrière cette chère Elisabeth qui ne s'offusquera pas de ce clin d'oeil bien amical (depuis que j'ai lu "la reine des lectrices", on est copines, toutes les deux).

Je crois qu'il nous faut attendre demain pour le récapitulatif du Petit Carré Jaune

Âme graphique - Masquer (15)

.

Âme graphique - Masquer (15)

.

Partager cet article
Repost0