Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 23:28
            
 
Voici quelques idées :
       
Sur la chaise longue :  
L'été est souvent la période que l'on choisit pour attaquer le "pavé" de ses rêves.
Je peux vous assurer qu'il est bien plus confortable d'écouter un pavé que de le lire. Pas de douleurs dans le poignet, pas de sac trop lourd à traîner quand on se déplace...       
Sur la plage :
Une position confortable est difficile à trouver quand on lit "papier" à la plage. Avec les écouteurs sur les oreilles et rien dans les mains, c'est nettement plus facile .
Et, pour les jeunes parents, pas de problème pour "surveiller la marmaille" tout en se distrayant  
   
Dans le noir : Si, dans le couple, il y a un couche tôt et un lève tard, la lecture audio est une solution qui permet à chacun de s'adapter au rythme de l'autre. La lecture audio est également très efficace en cas d'insomnie. En ce qui me concerne, c'est radical.        
   
En marchant : Voilà une activité que je pratique avec plaisir, sur les sentiers côtiers (si je suis seule). On peut aussi courir en lisant audio (mais moi je n'aime pas courir).
Pour la baignade, ça ne marche pas . Vous me direz, avec le livre papier non plus . 
 
   
En cuisinant : Une bonne façon de joindre l'utile à l'agréable . 
Notamment lors de la corvée d'épluchage (qui n'en n'est plus une) : Il m'arrive même de me dire "Oh, flûte, plus de patates à éplucher !"   
    Je viens de finir "Gatby le magnifique" de F Fitzgerald publié chez
 
Billet à venir .... 
 
Partager cet article
Repost0
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 23:29

   

Actes Sud janvier 2013 - 273 pages

 

 

"Aujourd'hui, je me donne le droit de douter. Le doute n'est pas réservé aux croyants.
J'ai besoin d'autres êtres humains, comme moi, doutant, s'égarant, pour m'approcher de ce qu'est la vie. Parce que je suis vieux. Les religions ne m'intéressent pas. Ceux qui sont sûrs d'un dieu ou de l'absence d'un dieu ne me sont d'aucune aide. J'ai besoin de confronter mon doute à d'autres, issus d'autres vies, d'autres cœurs. J'ai besoin de frotter mon âme à d'autres âmes aussi imparfaites et trébuchantes que la mienne.
Je ne cherche à être sûr de rien mais je veux trouver la forme juste de mon doute. Simplement cela. Humblement. Je ne suis pas un grand philosophe. Je ne cherche rien pour les autres. Juste une façon de rester vivant. À ma façon".

 

Octave Lassalle a perdu sa fille unique il y a longtemps. Elle avait 19 ans et croquait la vie à pleines dents. Cette disparition a fait voler son couple en éclats. Aujourd'hui âgé de quatre-vingt-dix ans, Octave cherche le chemin de la sérénité et l'acceptation de la mort de sa fille. Pour l'accompagner dans sa fin de vie, il s'entoure d'une équipe, choisie avec soin. Ces quatre personnes se relayent jour et nuit pour l'accompagner. Toutes possèdent, dans la maison du vieil homme, une chambre dans laquelle elles peuvent choisir de rester une fois leur journée (ou nuit) accomplie.

Peu à peu des liens se tissent entre les accompagnants et l'ancien chirurgien mais également entre les accompagnants entre-eux. Le miracle espéré par Octave Lasalle prend forme et le souvenir de la jeune disparue trouve sa place grâce au au talent d'Hélène, artiste peintre. L'apaisement recherché par le vieil homme devient réalité, preuve que le profane peut lui aussi apprivoiser la mort...

J'ai acheté cet ouvrage à sa sortie mais j'attendais d'avoir du temps devant moi pour m'imprégner de chaque phrase, sans précipitation. Je l'ai donc lu très lentement, savourant chaque ligne, prenant le temps de la réflexion. Si vous êtes tenté, vous aussi par cet ouvrage, je vous conseille d'en faire autant.

    La prose de Jeanne Benameur ne se dévore pas. Elle se déguste...

 

D'autres avis : Violette - Clara - Aifelle - Noukette

 

pal1

  Challenge Jeanne Benameur 

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 23:09

Editions du moteur (histoires courtes)  - 2011 - 37 pages

 

Cette courte histoire raconte la journée qu'un fils offre à son père en guise d'adieu. La mère de famille a quitté le foyer familial le matin même et l'enfant doit la rejoindre le lendemain. Il vivra désormais dans le foyer qu'elle va former avec son nouveau compagnon et les enfants de ce dernier. L'enfant est chargé d'annoncer la nouvelle à son père.

Le coeur serré de savoir que son père (un peu simple d'esprit) va désormais devoir vivre seul, l'enfant décide de faire de cette dernière journée ensemble, un moment inoubliable pour tous les deux...

Avec pudeur, sensibilité et une immense tendresse, l'auteur évoque  un amour inconditionnel et très touchant entre un père et son fils.

Si vous tombez sur ce petit livre de 37 pages, ne passez pas votre chemin.  

Clara a beaucoup aimé également ! 

 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 23:35

Purge, de Sofi Oksanen, lu par Marianne Epin et Frédéric Meaux

   Audiolib 2009 (Stock 2010) -  lu par Marianne Epin et Frédéric Meaux - 10 h 08 - Traduit du finlandais par Sebastien Cagnoli 

 

Nous sommes en Estonie, en 1992. L'histoire commence par l'arrivée d'une jeune russe nommée Zara dans la cour de ferme d'une vieille dame solitaire, Aliide. La jeune femme semble très perturbée, elle est sale, ses vêtements abîmés. Après hésitation, Aliide décide de lui venir en aide. La vieille dame tente de comprendre ce qui effraie tant Zara mais cette dernière n'ose pas lui dire la vérité. Nous découvrons peu à peu ce qu'était l'existence Zara avant qu'elle ne réussisse à prendre la fuite. Nous comprenons qu'elle n'a pas choisi cette maison par hasard pour y trouver refuge.

Ce puzzle familial m'a vraiment captivée notamment par son contexte historique. A travers les parcours de vie de Zara et d'Aliide, nous plongeons dans l'histoire de l'Estonie, marquée par l'occupation successive des russes et des allemands pendant la seconde guerre mondiale, puis de nouveau des russes jusqu'aux années 90. Il est question notamment des déportations en Sibérie, précédées bien souvent de dénonciations de proches...  

La construction du roman le rend très vivant par de nombreux flash-backs et des extraits du journal intime du mari d'Aliide. J'ai été particulièrement fascinée par le personnage d'Aliide capable du meilleur comme du pire par amour pour un homme, sans être aimée en retour. Quant à l'histoire de Zara, elle ressemble malheureusement à celles de beaucoup de jeunes filles de l'Est qui sont jetées dans la gueule du loup, pensant que l'herbe était plus verte à l'Ouest. Dans les deux cas, ces femmes sont marquées dans leur chair par les violences qu'elles ont subies et c'est sans doute le lien le plus fort qui les unit. Sofi Oksanen ne prend pas de gants pour dénoncer l'horreur, tout en sachant faire preuve de subtilité quand il le faut. Son texte est remarquablement percutant.

La version audio est réussie, les lecteurs sont très bons. Je conseille toutefois  de prendre connaissance, avant l'écoute, de quelques repères historiques pour ne pas être perdu dans la chronologie des faits historiques.

A lire si ce n'est déjà fait !

Les avis de : Kathel - Gwenaelle - Aifelle

 

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 23:49

 

Celle où je me baigne l'été (photo prise à marée haute)

La température ne dépasse pas 16°, 17° au mieux, mais je vous jure que quand on est dedans... elle est bonne ! Ce mois de juillet nous avons eu un temps exceptionnel et nous nous sommes baignés tous les jours. Un régal !

Demain, je retourne au bureau (ça va être dur !) mais seulement pour quelques jours, avant reprendre une dizaine de jours de congés.

 

 Lozere 2531

Photo prise par Sylvain

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 23:43

 Books Edition 2013 - Traduit du portugais (Brésil) par Dominique Nedellec - 247 pages 

Pedro tient une petite librairie de livres d'occasion dans un quartier populaire d'une métropole Brésilienne. La semaine, il vit chez sa mère, dans un quartier modeste mais correct de la ville. Le week-end, il se rend chez sa petite amie, dans une banlieue très pauvre à l'écart de la ville. Dans cet endroit, les émeutes entre quartiers voisins sont fréquentes et violentes. Un vendredi, alors qu'il se rend chez son amie, le trajet est perturbé et ralenti par de nouvelles émeutes. Pedro laisse vagabonder ses pensées. Il nous raconte son Brésil, bien loin des stations touristiques et des beaux quartiers.

Pedro est un personnage attachant, qui s'intéresse au sort des gens autour de lui. Il nous offre des portraits sensibles et émouvants d'hommes et de femmes  en marge de la société, qui doivent lutter chaque jour pour survivre. Il raconte la violence quotidienne qui sévit dans les quartiers pauvres, le manque de travail, la négation du droit du travail par les employeurs, l'exploitation de la main d'oeuvre peu qualifiée....

Durant ce trajet en bus Pedro lit quelques passages d'un livre qui évoque un séjour de Darwin au Brésil. Les réflexions du scientifique sur la violence de la vie animale le renvoient à l'inhumanité de la société à deux vitesses dans laquelle il vit.  

Une approche intéressante et humaine du Brésil 

L'avis (entbousiaste également) d'Antigone 

pal1 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 08:09

 

Pas farouche, le Goeland qui nous a tenu compagnie hier, lors de notre pique-nique à bord du bateau (à Carantec).

Il faut dire qu'il avait repéré le casse-croûte !

 

 

Lozere-6777.jpg

 

 

 

Lozere-6802.jpg

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 23:23

Publié par Audiolib le 20 mars 2013 (Editions De Fallois 2012) - 21 h 15 d'écoute -

lu par Thibaullt de Montalembert

 

On a beaucoup parlé de ce titre, en bien et en moins bien. Pour me faire ma propre opinion, j'avais vraiment envie de le lire. J'ai donc été ravie de le trouver dans la sélection du prix Audiolib. Très rapidement, j'ai su que je ferais partie du clan des conquis. Le fait qu'il ait obtenu le Grand Prix du Roman de l'académie française a pu surprendre. Il est vrai que ce n'est pas le style de ce texte qui en font son attrait. Ce qui est fascinant, c'est le talent de l'auteur à faire rebondir sans cesse son intrigue...  

L'histoire en quelques mots : Nous sommes aux Etats-Unis dans un petit village tranquille du Maine. Le squelette de la jeune Nola est retrouvé, trente ans après sa disparition, dans le jardin d'un célèbre écrivain, Harry Québert. La jeune Nola avait quinze ans quand elle a subitement disparu. Elle entretenait une relation avec l'écrivain. Très vite après la macabre découverte, l'écrivain est accusé du meurtre et emprisonné. Arrive à sa rescousse un jeune ami de l'accusé, lui-même écrivain. Ce dernier va mener l'enquête aux côtés de la police locale, allant de surprise et surprise car l'histoire est un véritable sac de noeuds. Ce qui met du piquant dans tout cela, c'est que le jeune écrivain a décidé d'écrire un ouvrage sur l'affaire... Il y a donc un livre dans le livre. Enfin quand je dis un livre, il y en a même plusieurs ! 

Ce livre m'a fait penser à "une place à prendre" de J.K. Rowling, dans le sens où tous deux nous plongent dans l'intimité d'un village. Je dois toutefois admettre que j'ai trouvé le livre de J.K. Rowling plus abouti et d'un niveau au-dessus. "La vérité sur l'affaire Harry Québert" est toutefois une lecture très distrayante qui nous donne notamment un aperçu du buisiness qui entoure la littérature américaine. 

Je suis vraiment ravie d'avoir eu l'opportunité de lire la version audio de ce pavé, car vu l'épaisseur, j'aurais eu beaucoup de difficultés à le lire en position allongée. Je n'ai mis qu'une bonne semaine à le dévorer. J'étais tellement impatiente d'avoir le fin mot de l'histoire que je l'ai écouté en déjeunant, en petit déjeunant, en pliant du linge, en cuisinant, en conduisant... Autre bon point pour la version audio de ce livre, le lecteur (Thibault De Montalembert) est excellent. J'avais eu l'occasion de découvrir dans Karoo et j'en redemande !

 

Une histoire rocambolesque et très prenante, idéale pour les vacances. 

logo du site  Lu dans le cadre du prix audiolib : 10 ème et dernière lecture

 

Je vous rappelle que vous pouvez voter parmi les 5 audio-livres sélectionnés par les blogueurs (ici) (et gagner des livres !)  

 

Ce livre rentre dans le cadre du challenge mensuel de Valérie "écoutons un livre" bien que je ne sois pas du tout dans le thème du mois, la littérature jeunesse.

free-road-trip-games-audio-book

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 23:56

Avril 2013 - 123 pages - Gallimard

 

Les romans de René Fregni nous mènent toujours quelque part entre Marseille et Manosque. Cette fois c'est à Marseille que l'auteur nous conduit. Dans un appartement sous les toits, vit Charlie Hasard, un homme solitaire qui passe les trois quarts de son temps à écrire. Il vit de peu, travaillant le moins possible et uniquement pour remplir le frigo. Face au mur de sa cuisine, il écrit inlassablement et tente sans succès de se faire publier, jusqu'au jour où un éditeur l'appelle... Il saute dans un train pour Paris, la tête pleine de rêves, il se voit déjà Ecrivain. Mais hélas, la rencontre ne se passe pas comme prévu. L'ex-futur écrivain perd complètement pied, fait une grosse grosse bêtise et ne s'en remet pas...

Il est question dans ce livre de la difficulté d'écrire et de se faire publier, de l'investissement personnel que cela représente, de la déception quand les lettres de refus des éditeurs s'accumulent mais aussi du bonheur de se mettre à une table et d'inventer des vies encore et toujours, quand on a cela dans la peau. 

J'ai retrouvé avec grand plaisir l'univers de René Fregni, bien que cet ouvrage ne soit pas à mon avis parmi ses meilleurs. J'ai une préférence pour ses romans autobiographiques comme "Elle danse dans le noir" ou "La fiancée des corbeaux". Mais quel bonheur de retrouver sa très belle plume et sa sensibilité à fleur de peau. Avec Fregni, les malfrats sont sympathiques, les filles sont belles, les terrasses de café accueillantes et l'amour des mères un réconfort éternel...

Quand on aime Fregni, on en redemande...

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 23:35

Je suis en vacances pour 15 jours mais je ne pense pas mettre mon blog au repos complet. Les billets seront simplement plus espacés. Je ferai plutôt une pause courant août car j'aurai du monde à la maison.   

Nous restons en Bretagne cet été car nous avons la chance d'avoir une maison dans une petite station balnéaire ou il n'y a jamais trop de monde mais suffisament, l'été, pour qu'on se sente en vacances.

Au programme : baignade, balades en mer et à pied, lecture bien-sûr. Mais également quelques sorties restau, la participation aux animations locales... Bref, on a de quoi s'occuper, sans oublier de se reposer. 

Côté lectures, pour cet été, j'ai quelques pavés qui m'attendent, des lectures communes en perspective et si j'ai le temps, je commencerai à lire quelques ouvrages pour "Québec en septembre" et "le mois américain". Je lirai sans doute, aussi, un livre ou deux de la rentrée littéraire mais, cet été, priorité à ma PAL (Pile à lire).

.

album-1-1962.jpg

Partager cet article
Repost0