Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

8 septembre 2007 6 08 /09 /septembre /2007 23:07
L'histoire :
Frédelle est une jeune psychologue qui vient de perdre son mari dans des circonstances mystérieuses. Elle vit dans une maison délabrée, dans laquelle elle ne veut pas faire de travaux malgré la fortune dont elle a hérité.
Au fil des pages, on la découvre très perturbée. Elle entend des voix comme sa mère autrefois, et tente de prendre des distances avec un père difficile à cerner au prime abord, mais dont on comprend peu à peu les agissements.
 
Mon avis :
A plusieurs reprises j'ai eu envie d'abandonner cette histoire que je trouvais confuse. Il est vrai que Fredelle est elle-même bien confuse. On se demande d'ailleurs comment elle peut accomplir un travail de psychologue scolaire !
J'ai lu quelque part que ce livre était un conte. Je n'ai pas eu l'impression d'en lire un, c'est probablement la raison pour laquelle je n'ai pas vraiment accroché, l'histoire me semblant peu crédible. Habituellement, le conte comme genre littéraire ne me pose pas de problème. Peut-être n'était-ce pas le bon moment ? (je sortais du livre "Luz ou le temps sauvage").
D'Agnès Desarthe, j'avais eu un coup de cœur pour "Mangez-moi" Je retenterai donc un autre titre. Peut-être en avez-vous un à me conseiller ?
 
Katell et Lily ont beaucoup aimé.
 
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2007 3 17 /01 /janvier /2007 00:00
Ce livre fait partie de la sélection du  PRIX INTER-CE  2007.
L'an passé, j'avais commencé ma lecture par celui qui allait devenir mon favori, ce ne sera pas le cas cette année.
 
 
 
L'auteur :
 
 
Michel Maisonneuve vit en provence. Parallèlement à une carrière de journaliste, il se consacre à l'écriture. Le chien tchétchène (publié chez GAIA) est son troisième roman.
 
 
 
 
 
L'histoire : 
 
Mémé Oumaraq a été sauvagement assassinée dans son appartement. Seuls sont présents à son enterrement deux voisins et le chien de la mémé, un beagle. Dans une voiture, deux hommes observent la sortie du cimetière.
Très rapidement, les deux voisins vont se trouver mêlés à une histoire où se croisent des autonomistes tchétchènes, les services secrets russes, la police française et la pègre marseillaise. Tout ce petit monde va finir par comprendre que le chien détient un secret et qu'il faut à tout prix le capturer.
 
Mon avis :
 
J'ai commencé ce livre avec un à priori positif et certains passages m'ont amusée. Pourtant, ce policier que l'on peut qualifier de "burlesque" n'a pas réussi à me captiver jusqu'au bout. J'ai eu des difficultés à retenir les noms et surnoms des multiples personnages (Roberta Vadim Angouste, Nestor Patipoulos, Dachi El Almed, Ahkhjad Oumaraq, Nuage d'acier...), et j'ai fini par me lasser de cette histoire rocambolesque.
 
Je ne suis pas une grande amatrice de polars. Il ne faut donc pas forcément se fier à mon jugement. Si vous aimez ce genre de roman, je vous engage à consulter la critique très élogieuse de titresurlenet.COM. Peut-être vous donnera t'elle envie de vous lancer à la poursuite de ce chien tchétchène ?
Partager cet article
Repost0