Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

30 juin 2019 7 30 /06 /juin /2019 18:38

Grasset mars 2019 - 695 pages - traduit de l'anglais par Florianne Vidal

J'ai mis une quinzaine de jours à venir à bout de la  toute dernière enquête de Cormoran Strike, par manque de temps et non par manque d'intérêt. Je dois dire toutefois que l'enquête m'a moins emballée que les précédentes. L'intrigue, impossible à résumer, est un peu trop alambiquée à mon goût. Je ne suis pas certaine d'en avoir saisi toutes les subtilités.

Cela dit,  j'ai envie de vous dire que peu m'importe. Ce qui me plait, dans cette série, c'est de retrouver mes détectives préférés, le "devenu célèbre" Cormoran Strike et sa belle et talentueuse associée, la jeune Robin. Tous deux, écorchés de la vie, sont absolument irrésistibles. Leurs vies privées calamiteuses (il faut bien le dire) les rapprochent, bien qu'ils ne dépassent pas (encore ?) le stade des relations professionnelles. J'ai hâte de découvrir l'opus suivant, ne serait-ce que pour découvrir comment évoluent leurs relations . 

Et l'enquête dans tout cela ? Bah, Elle est accessoire... Il est question d'un ministre que l'on fait chanter et du possible meurtre d'un enfant il y a trente ans. Entre les deux sujets, il existe un lien que l'on découvre... au bout de 695 pages ! Il ne faut donc pas être pressé et savourer les heures passées en compagnies des deux détectives.  

Pour ceux qui ne le savent pas, Robert Galbraith n'est autre que J.K. Rowling. Si vous ne connaissez pas encore la série, je vous encourage à découvrir, pour commencer, "l'appel du coucou", mon opus préféré et le premier de la série. Peut-être deviendrez-vous, comme moi, un fan de Cormoran et de Robin ?

Une bonne détente.

Lu dans le cadre du mois anglais et du pavé de l'été !

Le mois anglais, c'est chez   Lou et Titine

Et le pavé de l'été, c'est chez Brize !

Partager cet article
Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 21:33
Partager cet article
Repost0
22 juin 2019 6 22 /06 /juin /2019 23:59

Audiolib 2019 (écrit entre 1962 et 1973) - traduit du Russe par Lucia et Jean Cathala - 5 h 58

Alexandre Soljenitsyne (1918-2008) est un écrivain russe qui a passé de nombreuses années au goulag pour avoir critiqué Staline. Dans "une journée d'Ivan Denissovitch", l'écrivain raconte la vie quotidienne d'un prisonnier au goulag.

Ivan Denissovitch est un homme simple mais débrouillard, qui garde le moral quoi qu'il advient. Nous le suivons du lever au coucher, une journée durant. Ivan se réjouit des petits moments de bonheur (comme celui de déguster un croûton de pain) et accepte avec une certaine résignation le froid, la faim et l'absurdité de la loi du goulag. Ivan tente de trouver un intérêt aux travaux effectués (de la maçonnerie). Il laisse aussi son esprit vagabonder, pense à sa vie d'avant et observe ses camarades. Son tempérament optimiste lui permet de surmonter toutes les épreuves.

Le récit est bien écrit et le personnage principal est attachant mais cela n'a pas suffit à rendre mon écoute captivante. Le récit de cette journée est tristement prévisible. Chacun peut imaginer ce que peut être une journée dans un camp de travail. Il n'y a pas d'intrigue pour tenir le lecteur en haleine, pas vraiment d'histoire.

Je n'ai pas été vraiment emballée par cette première (dernière ?) lecture de Soljénitsyne mais la version audio n'est pas en cause, je n'ai rien a reprocher au lecteur.

Lu dans le cadre d'un partenariat avec Audiolib, que je remercie.

 

Partager cet article
Repost0
19 juin 2019 3 19 /06 /juin /2019 23:06

Belfond avril 2019 - 278 pages

"Il faut s'occuper des Tutsi avant qu'ils ne s'occupent de nous"

De retour au printemps 1994, nous suivons parallèlement Rose, une jeune femme Tutsi, et Sacha, une jeune journaliste qui débarque au Rwanda au début du génocide. Le récit de Rose nous est restitué grâce à un carnet dans lequel la jeune femme s'adresse à Daniel, son mari médecin. Daniel, très inquiet pour son épouse restée seule à la maison, va croiser la route de Sacha, la journaliste. Tous vont vivre quelques jours de folie sanglante au terme desquels ils resteront liés à jamais.

L'idée d'écrire ce roman est venu à Yoan Smadja après qu'un enfant de neuf ans lui ait demandé s'il y avait eu "d’autres Shoah que la Shoah" . Yoan Smadja a pensé immédiatement au Rwanda et s'est rendu sur place afin de mieux comprendre le génocide et de recueillir des témoignages de rwandais. 

Voici le troisième ouvrage que je lis sur le thème du génocide rwandais et chaque fois je suis horrifiée par ce qui s'est passé dans ce pays. Comment peut-on en arriver à massacrer son voisin sans état d'âme et avec un sentiment de totale impunité ? C'est difficile à comprendre et pourtant c'est arrivé de nombreuses fois dans l'histoire et nous ne sommes hélas pas à l'abri que cela recommence.

Sans avoir été totalement conquise par la façon de traiter le sujet (j'aurais peut-être préféré une histoire un peu moins romancée), je ne regrette pas d'avoir lu cet ouvrage bien documenté sur le déroulement des faits, afin de me remémorer ce génocide que l'on on ne doit jamais oublier.

Un ouvrage intéressant et essentiel pour le devoir de mémoire.

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2019 2 18 /06 /juin /2019 20:46

Le temps est venu pour vous de voter pour l'un des 5 finalistes en cliquant sur l'image ci-dessus. 

Il y a une quinzaine de jours, je vous présentais mon classement, en tant que membre du jury. Il se trouve que mon top 5 correspond précisément à celui qui ressort après que tous les classements ait été compilés (ne pas tenir compte de l'ordre).

Voici les liens vers mes billets :

My Absolute Darling de Gabriel Tallent lu par Marie Bouvet

La Daronne d’Hannelore Cayre lu par Isabelle de Botton 

Avec toutes mes sympathies d’Olivia de Lamberterie lu par l’autrice

Martin Eden de Jack London lu par Denis Podalydès 

Frère d’âme de David Diop lu par Babacar M’baye FALL 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2019 7 16 /06 /juin /2019 23:30

Audiolib 2015 (Zulma) - lu par Thierry Jansen - 14 h 41

L'histoire se passe à Cambridge, de nos jours. Oscar, un jeune aide-soignant, est étrangement attiré par la musique baroque qui s'échappe d'une chapelle. Il entre dans l'édifice religieux, écoute la musique et repère une jeune personne pleine de charme. En sortant de l'office, il échange quelques mots avec la fille. Il apprend qu'elle se nomme Iris Bellwether et qu'elle n'est autre que la sœur du musicien de la chapelle. Il sympathise avec Iris et se met fréquenter son groupe d'ami. Il ne tardera pas à se rendre compte que le frère d'Iris, d'Eden Bellwether, est un personnage pour le moins étrange. Il entretient  par ailleurs avec sa soeur une relation assez dérangeante. Mais qui est vraiment Eden Bellwether et à quoi joue t'il ?

Je suis pas entrée facilement dans ce livre et j'ai dû fermer les yeux sur quelques invraisemblances pour adhérer à l'histoire. C'est grâce au personnage d'Oscar, très attachant, que j'ai trouvé un intérêt progressif à cette étrange histoire qui mène aux confins du surnaturel et de la folie. Eden Bellwether est un personnage pour le moins inquiétant et nous découvrons au fur et à mesure de l'avancement du roman, à quel point il est perturbé. Oscar, amoureux d'Iris, va tout faire pour sortir cette dernière des griffes de son frère, allant jusqu'à faire appel (grâce une connaissance de la maison de retraite dans laquelle il travaille) à un célèbre professeur, spécialisé dans les troubles de la personnalité.

La version audio est tout à fait réussie. 

Voilà une lecture assez étrange, qui ne m'a pas laissée indifférente.

Lu dans le cadre du mois anglais

Le mois anglais, c'est chez   Lou et Titine

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2019 2 11 /06 /juin /2019 23:01

Allary Editions - 2016 - 54 pages

Esther est la fille d'amis de Riad Sattouf. Il échange régulièrement avec la fillette et s'intéresse à sa vie quotidienne. L'idée lui est venu de mettre sa vie en bulles. 

Esther est une petite fille comme beaucoup d'autres. Son univers tourne autour de la famille, les copines et l'école. Les garçons sont tous bêtes à ses yeux (surtout son frère). Elle adore son papa, aime plus que tout la nourriture et rêve d'avoir un iphone 6. Elle ne saisit pas forcément tout ce qui touche au monde des adultes mais s'en fait une idée malgré tout.  Avec beaucoup d'humour, au travers de 50 petites histoires illustrées, Riad Sattouf nous présente Esther et bien vite on l'adore et on en redemande.

Riad Sattouf parvient à restituer la candeur de la fillette et son univers. J'ai pris beaucoup de plaisir à parcourir l'album et j'ai parfois retrouvé ma plus jeune fille au même âge (notamment dans la case ci-dessous).  

 

 

Dans le rapport d'Esther son  avec frère, c'est plutôt mes 10 ans que j'ai retrouvés...  (nous étions comme chien et chat, mon frère et moi).

 

 

Ce qui frappe chez Esther et les enfants de cet âge, c'est la cruauté qu'ils peuvent manifester les uns avec les autres (notamment dans la cour d'école). On rit jaune...

 

 

Que ce soit dans l'Arabe du futur ou dans les cahiers d'Esther, Riad Sattouf réussit le pari de se mettre dans la peau d'un enfant et de décrire le monde à travers ses yeux.  Les dessins sont parfaitement en phase avec le texte. On retrouve tout à fait le style de l'arabe du futur.

Une BD à découvrir si ce n'est déjà fait. Quant à moi, j'ai très envie suivre Esther dans les tomes suivants. L'auteur en est au quatrième tome et son intention est de suivre Esther jusqu'à ses 18 ans. Quelle belle idée ! 

 

La BD de la semaine, c'est chez Stephie

Partager cet article
Repost0
11 juin 2019 2 11 /06 /juin /2019 05:36

Le mois anglais est bien entamé et je n'ai encore rien publié. J'ai toutefois l'intention de mettre en ligne deux billets :

- Une lecture audio : le complexe d'Eden Bellwether - Benjamin Wood

- Un pavé que je vais commencer cette semaine : blanc mortel - Robert Galbraith

J'essayerai de visionner au moins un film mais ce n'est pas certain (mon pavé devrait occuper mes soirées).

Bonne continuation à tous pour ce mois anglais !

Le mois anglais, c'est chez   Lou et Titine

Partager cet article
Repost0
9 juin 2019 7 09 /06 /juin /2019 23:22

Babel (Actes Sud) novembre 2007 à août 2009

Je vous avais fait part de mon enthousiasme pour les deux premiers tomes de cette pentalogie (voir ici). Et bien je peux vous dire, après avoir lu les trois tomes suivants, que les cinq sont formidables. J'ai tout aimé dans ces petits livres : l'écriture, si délicate, le contexte géographique et politique, retranscrit si justement (un tremblement de terre, la catastrophe d'Hiroshima) mais aussi la construction, originale et maîtrisée.

Les personnages que nous retrouvons dans les différents tomes sont les mêmes mais ils occupent tantôt un rôle principal tantôt un rôle secondaire. En terminant le dernier tome, nous pouvons tout reboucler car il existe de fortes interactions entre les personnages. Tous (et tout particulièrement Yukio, Yukito et Mariko) m'ont touchée. Je suis contente d'avoir partagé leurs secrets, leurs amours, leurs joies et leurs peines. S'ils ont eu des choix à faire dans la vie, le destin a orienté également leur trajectoire, plaçant sur leur chemin des bonnes et des mauvaises fées. 

C'est vraiment une lecture délicieuse, à entreprendre idéalement sous un cerisier en fleurs, au fond d'un jardin aux mille senteurs (mais dans le canapé de votre salon, ça marche aussi). J'aurais pu vous en dire plus sur ces histoires mais je pense qu'il est préférable de se laisser porter par leur charme. Un conseil :  ne laissez pas passer  trop de temps entre chaque tome afin de bien garder en mémoire les différents personnages et les interractions entre eux.

Un gros coup de coeur !

Le challenge objectif PAL, c'est chez Antigone !

Deux sur trois de ces livres sont issus de ma PAL...

Partager cet article
Repost0
7 juin 2019 5 07 /06 /juin /2019 15:12

Globe - 200 pages - mai 2019

"Lorsque Robert des Inch m’offre son archet, ce qui symboliquement, signifie que j’en vaux la peine, je deviens quelqu’un, je prends confiance, je ne sombre plus dans les gouffres de la mésestime, de la haine de moi, de cet affreux sentiment d’incapacité qui me laisse, à l’époque, si peu de choix. J’étais une personnalité fragile, je le suis toujours. Capable de me saborder, d’abandonner, de détruire, de fuir. Mais parce que j’ai écouté une onde sonore minuscule, au loin-d ’où venait-elle ?-, j’ai croisé des gens sur mon chemin qui m’ont encouragée. Qui m’ont dit : « ne te contente pas de ça, bosse », « arrête de te morfondre, écris », « trop facile, ta haine de toi, arrête de te prendre pour ce connard de Kurt Cobain, qu’a abandonné tout le monde. » Et lorsqu’on m’encourageait, j’étais capable de retourner toute cette méchante énergie en fabrication. De n’importe quoi. De la tarte aux pommes au roman. »

Un jour, un de ses enfants demande à l'auteure : c'est toi maman sur la photo ? L'enfant a peine à croire que l'adolescente au crane rasé et à l'allure déjantée est la mère de famille tout à fait classique qui leur prépare le petit déjeuner dans la cuisine. L'auteure éprouve alors le besoin de plonger dans ses souvenirs pour inhumer la jeune musicienne qui avait l'espoir de percer un jour. Julie nous entraîne à ses côtés, dans le camion qui conduisait le groupe dont elle faisait partie, sur les scènes underground de l'Allemagne de l'Est. Avant d'en arriver là, l'adolescente avait plaqué ses études et sa famille "comme il faut" pour une vie hasardeuse, portée par une soif d'aventures et de "non-conformisme".

J'ai commencé ce livre sans trop savoir à quoi m'attendre et je l'ai lu quasiment d'une traite, en totale symbiose avec la narratrice, revivant avec elle sa jeunesse. Bien que la mienne fut très différente, je me suis tout à fait retrouvée dans ce roman d'apprentissage qui retranscrit à merveille cette époque de la vie. Entre les hésitations sur le chemin à prendre et l'exaltation d'une vie qui commence, il faut souvent composer avec les hauts et les bas pour trouver sa voie.

Julie Bonnie parvient à merveille à faire le lien entre la jeune fille atypique qu'elle était et la mère de famille bien rangée d'aujourd'hui. J'ai lu l'ouvrage en un week-end, emportée par l'histoire mais aussi par le rythme et la musicalité de l'écriture, en parfait accord l'univers décrit. Voilà de nouveau un excellent opus de la maison d'édition "Globe" !

Un vrai coup de cœur tant pour l'écriture que pour l'histoire !

Partager cet article
Repost0