Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 20:34

Quand je prête ma voiture à mon fils, il y laisse des CD, et parfois je fais de belles découvertes dont celle de Rodrigo y Gabriela (Tamacun)...

Partager cet article
Repost0
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 23:16

 

Gallimard 2008 162 pages

 

J’ai prévu un billet récapitulatif de mes lectures de vacances mais je fais une exception pour ce  livre qui mérite à lui seul un billet :

 

Un extrait :

Fille des môles, des ports que mouillait une fine lumière, légère et vénitienne, des grèves et des chemins vertigineux des proues de l’Armorique, Hélène portait en elle cette tradition et ce legs, elle aimait les rafales, l’air qui cingle, la rudesse de l’élément, le tumulte des vagues à l’approche de la tempête.

 

« Fleurs de tempête », quel joli titre pour ce récit qui raconte une belle histoire d’amour, ou plutôt d’amitié ? je ne sais pas comment définir le lien qui unissait les deux êtres dont il est question ici. Le narrateur a entrepris ce récit peu de temps après la mort celle qui fût son amie pendant plus de vingt ans, Hélène. Pour une raison que l’on devine, leur passion n’était pas charnelle. Ensemble ils aimaient voyager, parler de livres et de musique, refaire le monde. Quand le narrateur a pris connaissance, de la bouche de son amie, du cancer qui rongeait, le ciel lui est tombé sur la tête. Elle occupait tant de place dans son cœur et dans sa vie…  

 

Avec courage et dignité, Hélène s’est battue contre la maladie. Le narrateur l’a accompagnée, en second plan car Hélène avait un mari et une petite fille. La seconde partie du récit raconte la lutte d’Hélène contre le cancer et le désespoir du narrateur de voir son amie dépérir de jour en jour.

 

C’est un très bel hommage, d'une grande délicatesse et écrit dans une langue riche et littéraire. En toile de fond, une Bretagne authentique et sauvage, formidablement bien décrite. Je n’ai pas lu ce livre par hasard, il m’a été conseillé par une amie d’Hélène. Sans doute l’ai-je lu un peu différemment, je n’ignorais pas tout du narrateur et de son amie. 

  Merci Catherine pour ce conseil de lecture, qui date un peu, il me fallait sans doute un peu de temps pour accepter de me plonger dans un récit qui je le savais, me bouleverserait...

 

Philippe Le Guillou raconte une passion platonique entre un écrivain et sa muse.

Crédit photo : http://www.lefigaro.fr/livres/2008/03/06/03005-20080306ARTFIG00490-mon-port-d-attache-c-est-toi-.php

 

   Les avis opposés de : Laure - Bladelor

Partager cet article
Repost0
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 23:11

Voilà, les vacances sont finies… Je reprends le travail aujourd'hui, avec un moral de reprise . 

 

Ce blog va reprendre son activité tranquillement, je vous proposerai dès que possible un billet récapitulant mes dernières lectures.

 

 En attendant, voici un petit souvenir de vacances. Il s'agit des falaises d'Etretat, dont je vous conseille la visite si ce n'est déjà fait, c'est magnifique !

A bientôt ! 

 Copie de NORMANDIE

  Photos prises par Monsieur Sylire

Partager cet article
Repost0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 23:55

  

Après voir fonctionné au ralenti en juillet, ce blog va prendre trois bonnes semaines de pause.

Durant cette période, pas d'ordinateur. J'essayerai uniquement de lire mes mails de temps à autre.

Je m'envole d'abord pour la Turquie. Au retour, ce sera une petite virée dans le Loiret puis en Normandie.

Ces vacances sont plus que jamais les bienvenues. Je n'ai jamais autant travaillé que l'année qui vient de s'écouler et je suis bien fatiguée.

A très bientôt et bon mois d'août à vous tous !

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 23:23

Robert Laffont - 2010 - 468 pages

 

Je lis assez peu de pavés, par manque de temps. Comme j’avais celui-ci dans ma PAL depuis le dernier salon du livre de Carhaix et que le prochain arrive à grand pas, je me suis enfin décidée à plonger dans cette saga que l’auteur a mis plus de dix ans à écrire. C’est avec intérêt que j’ai suivi cette famille d’origine bretonne, sur plus d’un siècle, dans la tourmente de l’histoire.

 

Le personnage principal est sans conteste la maison familiale, située en Bretagne, pas très loin de Quimper. C’est là que commence l’histoire, quand François et Emilienne se marient et fondent une famille. Le couple, relativement fortuné pour la région, possède un domaine rural qu’il exploite. De leur union naîtront trois enfants qui choisiront des trajectoires de vie différentes, toutes influencées par la grande histoire.

 

La première partie du roman est celle qui m’a le plus captivée. Les personnages ne sont pas encore trop nombreux, on peut prendre le temps de les voir évoluer, de s’interroger sur leurs choix. A la troisième génération, les personnages se multiplient et en dépit de l’arbre généalogique que j’ai construit au fil de l’histoire, j’ai eu parfois un peu de mal à m’y retrouver. C’est dommage. J’ai abordé cette deuxième partie avec moins d’enthousiasme je l’avoue. Les personnages sont désormais éparpillés en France et dans le monde. Ils rentrent régulièrement à Kergalin pour se ressourcer. La seule ne pas avoir quitté le domaine, c’est Pauline, l’une des petites filles du patriarche. C’est elle qui porte l’histoire de la famille, en quelque sorte.

  

En dépit des quelques réserves formulées dans ce billet, je garderai un bon souvenir cette saga familiale. J’aime beaucoup les romans qui mêlent la petite et la grande histoire et certains personnages sont vraiment touchants comme celui de Madeleine, la fille de François et Emilienne, qui a perdu l’amour de sa vie  dans une rafle de juifs, en 1942. Autre personnage attachant, Pauline, qui se plonge dans l’histoire familiale et tente de lui donner un sens.

 

 

   Les avis de : Clara ; Stephie

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 23:20

Ce billet est dédiée à une amie qui vient de se faire offrir un lecteur MP3 (elle se reconnaîtra,  enfin si elle trouve le temps passer par ici…)

 Depuis mes deux premières expériences heureuses, il y a quelques mois, grâce à Audiolib (« Lettre d’une inconnue » de Stephan ZWEIG et « L’énigme du retour » de Dany LAFERRIERE), j’ai renouvelé plusieurs fois l’expérience.

 Pour l’instant, je privilégie les textes plutôt courts et de construction assez simple. Je pioche mes lectures sur le site « littérature audio.com » dont je remercie chaleureusement les donneurs de voix. Ce site s’adresse en priorité aux malvoyants mais il est ouvert à tous et permet de télécharger gratuitement des livres au format MP3. J’ai expérimenté plusieurs voix, certaines ne me convenant pas, au point m’empêcher de me concentrer sur les textes lus. Je le les citerai pas, je n’évoquerai dans ce billet que les textes que j’ai aimés à tous points de vue :

 

Tout d’abord quelques petits textes courts et contemporains : voilà vraiment l’idéal pour commencer avec la lecture audio :

 

                        Le chêne – Natacha Dugas : une nouvelle cruelle sur la fin de carrière des seniors. Assez terrible mais hélas réaliste.

               

                         Matin Brun – Franck PAVLOFF.  Je n’avais jamais pris le temps de lire ce court texte, pourtant beaucoup étudié dans nos écoles. Voilà une lacune de comblée. C’est une fable percutante sur l’installation insidieuse d’une dictature.

 

        Le cadeau – Hervé Le Tellier. Cette nouvelle fait partie d’un recueil intitulé "Quelques mousquetaires", paru en 1999 aux éditions Le Castor Astral. C’est l’histoire de deux solitudes qui se rencontrent. Un vieil homme abandonné par son fils croit l’avoir retrouvé, en la personne d’un jeune homme qui frappe à sa porte… Une histoire chaleureuse et émouvante.

 

                         Autres lectures qui se prêtent bien à la lecture audio :

 :   Les nouvelles de Maupassant. J’en ai lu une bonne trentaine : des coquines, des champêtres, des fantastiques….  Parmi celles que j’ai préférées je citerai « Le signe » , « La confidence », « Sauvée » « Vieux objets », « La nuit », « les bijoux »

 

A lire ou à relire : Les lettres de mon Moulin, que j’ai relues avant de partir en Provence. La lectrice a une voix chantante qui met dans l’ambiance. En fermant les yeux, on s’y croirait.

  

 Des oeuvres qui demandent un peu plus de temps :

  

Le journal d’une femme de chambre d’Octave Mirbeau (publié en 1900) Ce journal m’a accompagnée pendant trois semaines, lors d’insomnies ou de taches ménagères. Quel bonheur de retrouver la jeune et coquine Célestine avec ses joies, ses peines et ses tourments. Elle m’a beaucoup manqué une fois fini le dernier chapitre. L’avantage de cette lecture, sous forme de journal, c’est qu’on peut étaler la lecture sur plusieurs semaines sans perdre le fil.  

 

  

  Marguerite Audoux

 Marie-ClaireMarie-Claire

Il s’agit du roman autobiographique de Marie Claire Audoux, livre pour lequel la romancière a obtenu le prix Femina en 1910. Dans ce texte d’une touchante et admirable simplicité, Marie-Claire Audoux nous raconte son parcours de jeune orpheline confiée à une institution religieuse, puis placée à l’âge de dix ans dans une ferme comme gardienne de chèvres. On s’attache à cette enfant, intelligente et vive, qui garde un optimisme à toute épreuve quelques soient les difficultés rencontrées. Un très beau moment de lecture, vraiment. Il existe une suite à « Marie-Claire » que j’ai bien l’intention de découvrir.

 

Je reviendrai régulièrement vous parler de mes lectures audio. J’y prends goût ! Si de votre côté vous avez des suggestions à me faire, je suis preneuse !

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 23:05

Un petit billet vite fait pour vous donner quelques nouvelles fraîches et mouillées, comme partout en France. Pour une fois, il ne pleut pas qu’en Bretagne !

Je ne suis pas très présente sur les blogs et je lis un peu moins que d’habitude (monde à la maison, beaucoup travail avant de partir en congés…) mais je devrais pouvoir mettre en ligne, d’ici la fin de la semaine, un billet regroupant quelques lectures audio.

J’ai fait le pont du 14 juillet et les quatre jours ont été fort occupés, avec notamment une journée au Festival des Vieilles Charrues. Une journée sous le soleil ! (le bol, car il a plu les autres jours).

 P1030768.JPG

J’ai eu grand plaisir à voir et écouter un  Jean-Louis AUBERT sympathique et souriant, comme à son habitude.P1030796.JPG

 P1030830.JPG

Le clou de la journée était la prestation de SCORPIONS, le groupe allemand mythique, en tournée d’adieu : Des bêtes de scène, plus très jeunes mais un dynamisme incroyable !  C'était génial.

 

Les photos sont de Pauline, la copine de ma fille. Merci à elle pour le prêt !

 

Pour finir, un tube de Scorpions.... (du soft) :

  

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 23:58

Frozen River – Courtney Hurt (2009)

Dans une petite ville des Etats-Unis,  deux femmes luttent pour survivre. Ray est « blanche ». Son mari vient de la quitter et elle doit assumer seule ses deux enfants. Lila est d’origine Mohawk, son enfant lui a été confisqué par sa belle-famille. Elle vit seule dans une caravane. Quand Mohawk propose à Ray de l’aider à passer illégalement aux USA des immigrés clandestins, la mère des deux enfants finit par accepter la proposition, ne trouvant pas d'autre solution pour sortir ses enfants de la misère…

  On tremble pour les deux femmes et notamment pour Ray, que rien ne prédestinait à endosser le rôle de passeuse. La relation entre les deux femmes, détestable dans un premier temps évolue au fur et à mesure qu’elles affrontent ensemble de gros dangers (il faut entre autre traverser un lac gelé).

 C’est un très bon « thriller social », formidablement bien interprété.

 

The VisitorThe visitor – Tom Mc Carthy (2007)

Un professeur d’économie, Walter, retrouve le goût de vivre qu'il avait perdu après le décès de sa femme, grâce à sa rencontre improbable avec un jeune couple d’émigrés qu’il accepte d’héberger.  Pour remercier Walter,  le jeune homme, Tarek, lui apprend à jouer du Djembe. Quand Tarek se fait arrêté, Walter se démène pour le sortir de là. 

C’est un très beau film sur l’immigration, sans pathos, sans traitement manichéen du sujet.   

 

 

Il y a longtemps de que t’aime – Philippe Claudel (2008)

L’interprétation de Kristin Scott Thomas est magistrale dans ce rôle de femme qui vient de sortir de prison, pour une raison que l’on devine très grave. Soutenue par sa sœur (Elsa Zylberstein), Juliette se reconstruit peu à peu et parvient enfin à raconter ce qui lui est arrivé.

Il y a longtemps que je voulais voir ce film... je l’avais raté à sa sortie. Tout compte fait, j’ai apprécié de le regarder chez moi tranquillement, sans avoir à refouler mes larmes à la sortie du cinéma. Quand Juliette parvient à se libérer du poids de son secret, c’est très émouvant. Voici le générique de fin, la reprise d’une magnifique chanson de Barbara par Jean-Louis Aubert…. (Interprêtée ici sur le plateau de Taratata).

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 23:59

Extrait du nouvel album de Thomas Fersen "Je suis au Paradis" 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 22:03

 

Ce blog sera en mode escargot durant l'été avec des pauses plus ou moins longues.... Quelques billets par-ci par-là en fonction de mes disponibilités et de la météo.

Bon été à tout ceux qui passent par ici, blogueurs et non blogueurs !

 

 

Partager cet article
Repost0