Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chers visiteurs, bonjour !

Vous êtes sur le blog d'une lectrice passionnée qui aime partager ses lectures. N'hésitez pas à laisser un commentaire, que vous soyez vous-même blogueur ou pas. Vous pouvez aussi me contacter : sylir@orange.fr  ou aller faire un tour sur ma page Facebook : ici

 

Ecoutons un livre

Dépôt des liens : Ici

Tous les 28 du mois, je publie un billet récapitulatif des lectures audio des participants. Il n'est pas nécessaire de participer à chaque fois.

 

 

 

31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 00:14
éd. Leméac/Actes Sud, collection Babel
L'histoire :
Le personnage principal du roman, c'est "Le chauffeur", c'est ainsi qu'on le surnomme. Il est bibliothécaire ambulant et sillonne la Côte Nord du Québec au rythme de trois tournées par an.
C'est avec tristesse et nostalgie qu'il s'apprête à entreprendre sa dernière tournée. Juste avant le départ, il fait la connaissance de Marie, une femme de son âge. Elle fait partie d'une fanfare. Très intéressée par la tournée du Chauffeur, la fanfare décide de suivre le bibliobus dans sa tournée d'été. L'occasion est donnée au chauffeur de faire plus ample connaissance avec Marie, et de lui faire partager son univers...
 
Mon avis : 
J'ai adoré l'ambiance intimiste et tranquille de cette tournée d'été. Quel joli voyage à travers les petits villages perdus et les paysages somptueux de cette Côte Nord du Québec, que je me suis empressée d'aller découvrir en photos, via le net !
 
 
L'écriture est simple, à l'image de ce chauffeur qui partage avec passion mais simplicité son amour des livres et de son métier. Plusieurs auteurs sont cités. J'ai noté ceux que je ne connaissais pas et retrouvé avec plaisir ceux que j'aime, comme Gabrielle Roy.
 
Un petit détail sympathique pour les amoureux des chats, ils sont très présents car le bibliobus est un ancien camion de laitier !
"Avant de se mettre au volant, il se pencha pour vérifier si quelque chat ne n'était pas blotti sous le camion. Il n'y en avait pas, mais il n'oubliait jamais de vérifier, car le bibliobus semblait avoir gardé de ses origines une petite odeur de lait que les chats étaient les seuls à détecter"
 
Il est question également de la vieillesse et du temps qui passe. Le livre est nostalgique mais plein d'espoir. On découvre à la fin du livre que l'automne d'une vie peut réserver de bien jolis moments.
 
Une très agréable lecture !
 
Un grand merci à Alice et Allie pour m'avoir donné envie de découvrir ce livre. Merci aussi à Lilly de me l'avoir prêté (ce n'était pas si simple pour elle !).
 
 
De très jolis billets sont consacrés aux livres de Jacques POULIN : Chez Alice (dans sa rubrique littérature québécoise, on trouve tous les livres de l'auteur ou presque) et Allie bien-entendu, mais aussi chez Cathe, Anne,  Florinette...
On trouve aussi la Tournée d'automne chez Joelle, Laure et Lilly mais leur enthousiasme est moindre.
 
 
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 00:16
Il y a deux ans, Isabelle Mergault remportait un joli succès populaire avec "Je vous trouve très beau", en dépit de critiques professionnelles peu élogieuses. Son tout nouveau film "Enfin veuve", n'a pas été mieux accueilli par les professionnels, certains auraient même dit que le seul bon acteur du film était le chien !
 
Encouragée par Anne qui a bien aimé le film (elle n'a pas eu le temps de faire un billet, ne le cherchez pas), et parce que j'avais envie de passer une soirée sans prise de tête, je me suis laissée tenter. Et bien, je dois dire que le résultat a été à la hauteur de mes aspirations du moment. J'ai passé, en compagnie de cette joyeuse veuve, un agréable moment. Et je ne dois pas être la seule car le film marche plutôt bien.
 
Michèle Laroque (alias Anne-Marie) incarne une "bourge" qui s'ennuie à mourir avec un mari avec lequel elle ne partage rien. Mais sa vie n'est pas morose pour autant car elle a un bel amant (Jacques Gamblain) avec lequel elle projette de partir en Chine. Le "hic" c'est qu'elle n'ose pas annoncer à son mari son prochain départ. Gros coup de bol, il se tue dans un accident de voiture ! La voilà donc libre, enfin en théorie, car la famille débarque pour les obsèques et se montre plus qu'envahissante. Le courage n'étant la qualité première d'Anne-Marie, elle n'ose pas les "envoyer paître". Son gros niais de fils, persuadé qu'elle ne va pas bien, ne la lâche plus d'une semelle et lui parle inlassablement du défunt...
 
Ce n'est certes pas un grand film, mais un bon vaudeville qui se laisse regarder. J'ai particulièrement aimé la galerie de personnages secondaires assez pittoresques comme le pépé qui perd la boule ou la vieille dame "pilier de bar" qui a une bouille d'enfer et des réparties inattendues.
 
Si vous cherchez une bonne détente, allez-y, mais n'en attendez pas trop tout de même !
Partager cet article
Repost0
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 17:21

 

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 00:41
Editeur : Liana Levi 2007
L'histoire : 
Claire, jeune novice de 18 ans, travaille comme infirmière dans un hôpital psychiatrique. Nous sommes en 1918 et nombreux sont les soldats qui souffrent dans leur corps et dans leur tête. Pierre est l'un d'entre eux. Il arrive à l'hôpital totalement refermé sur lui-même et incapable de la moindre réaction. Très vite la jeune religieuse s'attache à lui, se dévouant corps et âme pour tenter de le tirer  de sa léthargie. Elle utilise, entre autres, une technique de massage qu'elle a mis au point et qui donne de très bons résultats. Ce travail la passionne, l'homme la trouble, elle se met donc à douter de sa vocation de religieuse...
 
Mon avis : 
J'ai été assez déconcertée par l'écriture de ce livre, que j'ai trouvée assez inégale. La vie de Pierre est racontée au lecteur par bribes. Ces passages, en italiques, m'ont semblé beaucoup mieux écrits que le reste.
L'histoire est assez banale et la fin prévisible mais c'est une lecture assez plaisante tout de même. On y découvre les débuts de la psychiatrie et l'utilisation du "toucher" dans la thérapie des maladies psychiatriques. L'auteur est ergothérapeute de formation. On comprend donc son intérêt pour le sujet.
Le cheminement de Claire n'est pas inintéressant, même si on peut la trouver un peu "nunuche" par moment. Il est vrai que c'était une autre époque !
 
Un premier roman sur un thème plutôt intéressant.
L'avis de Joelle et de Clarabel qui ont bien aimé.
 
J'ai lu ce livre dans le cadre du Prix Inter-Ce
Partager cet article
Repost0
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 22:49
On peut juger de la beauté d'un livre, à la vigueur des coups de poing qu'il vous a donnés et à la longueur du temps qu'on met ensuite à en revenir.
Gustave Flaubert
 
Cette citation illustre à merveille mon ressenti après la lecture du "Rapport de Brodeck". Après "Toutes ces vies qu'on abandonne" (mon compte-rendu ne devait pas tarder), je me plonge avec délectation dans "La tournée d'automne", autre univers, plus léger, exactement ce qu'il me faut maintenant.
-
 
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 07:38

"Pourquoi ai-je dû, comme des milliers d'autres hommes, porter une croix que je n'avais pas choisie, endurer un calvaire qui n'était pas fait pour mes épaules et qui ne me concernait pas ? Qui a donc décidé de venir fouiller mon obscure existence, de déterrer ma maigre tranquillité, mon anonymat gris, pour me lancer comme une boule folle et minuscule dans un immense jeu de quilles ? Dieu ? Mais alors, s'Il existe, s'Il existe vraiment, qu'Il se cache. Qu'Il pose Ses deux mains sur Sa tête, et qu'Il la courbe. Peut-être, comme nous l'apprenait jadis Peiper, que beaucoup d'hommes ne sont pas dignes de Lui, mais aujourd'hui je sais aussi qu'Il n'est pas digne de la plupart d'entre nous, et que si la créature a pu engendrer l'horreur c'est uniquement parce que son Créateur lui en a soufflé la recette".

 

                                                          Philippe Claudel

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 14:53
Editeur : Stock   2007

  L'histoire :  

"Je m'appelle Brodeck et je n'y suis pour rien". Dès la première phrase du roman, Claudel s'éclipse pour laisser parler Brodeck, homme attachant et marqué par le terrible parcours d'un être humain qui a vécu l'expérience des camps de concentration. De retour dans son village, il est brisé, mais désireux de reprendre une vie la plus normale possible.  

Hélas, l'arrivée d'un "étranger", rejeté par la population parce qu'il est différent, bascule à nouveau le village dans l'horreur. Bien que n'y étant pour rien, il est confié à Brodeck la rédaction d'un rapport chargé de disculper les habitants, responsables de l'ignominie. La rédaction de ce rapport amène Brodeck à se pencher sur l'histoire du village et inévitablement sur sa propre histoire. Il se met à écrire, parallèlement au rapport officiel, un récit sur les évènements qui ont marqué sa vie.  

Mon avis : 

Brodeck raconte les évènements au fur et à mesure qu'ils lui viennent à l'esprit. Son récit est très vivant. Il est à nos côtés et s'adresse à nous directement. C'est une lecture éprouvante, qui nous oblige à regarder en face les faiblesses et bassesses de l'être humain. Il est question de chacun d'entre-nous, pas seulement de monstres isolés. 

Volontairement, Claudel n'a situé son roman ni dans le temps et dans l'espace. Mais on devine que cette histoire se déroule dans la sphère germanique et qu'il évoque la shoah.  

Les thèmes évoqués sont douloureux, certaines scènes sont terribles mais le personnage de Brodeck n'est pas désespéré. Il est encore capable d'aimer et ne ressasse pas ses malheurs. L'amour pour les trois femmes de sa vie lui permet d'aller de l'avant. Sa conscience fait de lui un homme digne de ce nom bien qu'il ait, lui aussi, quelque chose de terrible à se reprocher. C'est un homme que l'on ne quitte pas facilement une fois le livre refermé. Il nous interpelle. 

C'est le quatrième roman que je lis de cet auteur et chaque fois je suis émerveillée par la beauté de l'écriture. J'ai eu la chance de rencontrer Philippe Claudel, il y quelques mois, lors d'une rencontre de lecteurs où il présentait Le rapport de Brodeck (voir ici). J'avais été très impressionnée par cette rencontre. 

Ce livre a su émouvoir les lycéens, puisqu'il a obtenu le Goncourt des lycéens en 2007.

   

A lire absolument pour la beauté de l'écriture et pour ne jamais oublier que l'homme est capable du meilleur comme du pire.  

 

 Les avis de : Anne Bellesahi, Caro[line], Joëlle, Katell, Philippe, Sophie, Tamara  Gambadou, Lisa ....

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 00:40

Depuis plusieurs jours, il ne fait pas beau du tout en Bretagne et j'ai la nostalgie de la dernière balade faite en bord de mer il y a une quinzaine de jours à Cléder,  dans le Nord-Finistère.

C'était en fin de journée et la lumière était extraordinaire...

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 00:18
Editeur : Sabine Wespieser - 2007

David vit seul dans une ferme isolée, en pleine montagne. D'habitude, il déneige les routes communales. Mais ce jour-là, il doit y renoncer car son tracteur est en panne.
Le soir venu il part à pied à la rencontre de David, son "fils de rechange". Il est inquiet pour lui, car les conditions météo sont difficiles. Pour tenir le coup, il s'occupe l'esprit, songeant à ses proches, ceux qui sont en vie et les autres…
 
Au chaud sous la couette, j'ai trouvé plutôt plaisante cette balade nocturne pleine de péripéties. L'écriture est belle et la montagne est belle, même la nuit. J'aime beaucoup le titre, très poétique et que l'on peut interpréter de différentes façons ...
 
Toutefois, je ne pense pas qu'il ne me restera grand chose de ce court roman car j'ai survolé la vie de David sans vraiment y entrer, un peu en retrait, je ne sais pas pourquoi.  C'est un peu dommage car j'ai vraiment aimé l'ambiance.
 
-
Si cela vous tente de déneiger le ciel...
Laurent, Cuné et Anne-Sophie ont aimé.
Joelle  et Chiffonnette n'ont pas aimé.
J'ai lu ce livre dans le cadre du Prix Inter-Ce
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 19:23
Aujourd'hui, la capitale bretonne recevait les blogueurs littéraires qui le souhaitaient. Ce sont exclusivement les bretons qui se sont déplacés (c'est assez normal, même si Rennes n'est pas le bout du monde).
Huit blogueurs avaient fait le déplacement : Hilde, Rennette , Goelen, Gambadou, Joelle, Thracinee, Yvon et moi même. Antonia, qui participe au club des blogueuses (et lançera sans doute un jour son propre blog) était présente. Un mari et quelques enfants étaient également des nôtres.
A une heure pile, j'ai rejoint tout ce petit monde à la cafétéria de Champs Libres, après une matinée exténuante au salon de l'étudiant avec mon fils. J'étais la dernière.
J'ai retrouvé avec grand plaisir Joelle et Yvon, déjà rencontrés à Carhaix. J'étais impatiente de faire la connaissance des autres et notamment de Gambadou dont je fréquente le blog depuis le début et avec qui je partage des goûts communs en matière de livres. Je connaissais tous les blogs présents car tous sont inscrits au Club de lecture des blogueuses. C'était donc particulièrement plaisant pour moi de les rencontrer. Le temps m'a hélas manqué pour discuter avec chacun !
Le déjeuner a passé très vite (trop vite) ! Les blogueurs entre-eux sont intarissables !
Nous avons quitté la table à 15 heures, et nous nous sommes rendus à pied à la Bouquinerie Du Centre. Le temps de fureter un peu dans les rayons et il était déjà temps pour moi de rejoindre la gare.  Pour connaitre le programme de la fin de la journée, rendez-vous sur les autres blogs.
Nous comptons nous retrouver aux beaux jours, espérant que cette fois tout le monde pourra se rendre disponible !
  
Partager cet article
Repost0